Flash Info CTEL 12 octobre 2017 Comité Technique d’Etablissement

Etat de Santé d’HEH
lundi 30 octobre 2017
popularité : 8%

On constate amèrement les dégâts occasionnés par le régime sévère imposé à notre hôpital depuis ces dernières années.

1) Augmentation des arrêts maladies imputables au service

Les chiffres sont tous à la hausse mais les PAM qui sont les plus en souffrance sont le PAM de Médecine, de Pharmacie et de Radiologie. La direction a été incapable d’analyser ses chiffres. Pour eux, pas d’alerte !

2) Augmentation des arrêts maladies pour accidents de travail

Tous les voyants sont au rouge mais la direction ne les voit pas. Une augmentation de 200 % pour le PAM de Pharmacie et 117 % pour le PAM de Radiologie. Là encore, la direction nous répond que dans l’absolu, rien de grave...

3) Augmentation des départs d’agents d’HEH

En 2016, 521 agents sont partis d’HEH. Le turn-Over dans tous les services ne cessent d’augmenter. Ces départs importants nous inquiètent car ils sont le signe de la souffrance du personnel.

4) Augmentation du budget Intérim

600000 euros de dépassement pour le budget Intérim en 2016.
SUD a voté contre ce bilan social alarmant. Il note le peu d’alertes prises en compte par la direction et ces chiffres sont présentés de façon mathématique sans n’en tirer aucune conclusion pour l’avenir de notre hôpital. Temps passé au travail aux HCL Selon la direction, elle a une dette sociale vis à vis du personnel de notre hôpital concernant les heures supplémentaires. Les heures supplémentaires non récupérées et non rémunérées ne cessent d’augmenter. La solution de la direction est l’ouverture, rendu obligatoire, d’un CET, pour les RTT non pris en fin d’année. L’autre solution de la direction est de ne plus appeler les agents qui ont un compte d’heures très positif ! Pour rappel, le rappel à domicile d’un agent en repos est illégal ! ( Article 9 du Code Civil- Article 226-1 du Code Pénal) SUD a fait préciser que cela ne concernait pas les heures supplémentaires, liés à la surcharge de travail, qui rend les départs à l’heure impossible.

Pour SUD : Augmentation des arrêts pour maladies professionnelles, des accidents de travail, explosion du budget Intérim et des départs d’agents, baisse drastique des effectifs qui étouffent les services de soins et les services administratifs ! Triste constat de l’état de santé de notre hôpital qui est en train d’être tout simplement euthanasier !